Former
Accompagner

Votre partenaire formation dans le bâtiment et les travaux publics

Dirigeants d’entreprise : Identifier et anticiper le risque pénal dans votre entreprise


Public :

Dirigeants d'entreprise ou d'association, directeurs administratifs et financier, directeurs des Ressources Humaines et toute personne amenée, dans le cadre de ses fonctions à être confrontée à un risque pénal.

Prérequis :

Etre dirigeant d'entreprise.
Maîtrise de la langue française.

Objectif :

Avertir les dirigeants d’entreprise sur le risque pénal, en dresser une cartographie, mentionner des mesures qui permettent de le réduire notablement et, s’il survient, connaître les préceptes de base permettant de limiter son impact négatif.
Éclairer les dirigeants sur le déroulement d’une enquête judiciaire.

Chaque année 3500 à 4000 dirigeants sont placés en garde à vue, près de 40.000 condamnations sont prononcées par nos juridictions à l’encontre de dirigeants pour infractions au droit du travail et infractions économiques et financières.
La plus value déterminante de cette formation est de vous apporter, en complément d’un savoir théorique, de nombreux conseils pratiques provenant de l’expérience et du vécu de plus de 30 ans d’un expert en police judiciaire.

Programme(s) détaillé(s) et Bulletin(s) d’inscription Téléchargeables en format PDF

Avant de nous adresser le bulletin d’inscription, s’assurer par téléphone des disponibilités de ce stage.

RISQUE PENIL- 17 MARS- DAMMARIE

En dernière page des programmes vous trouverez nos conditions générale de vente.

Tarifs :

200 € HT / Personne

Demande d'informations complémentaires au programme "Dirigeants d’entreprise : Identifier et anticiper le risque pénal dans votre entreprise"

Je souhaite plus de précisions sur la session

Votre message


Les informations qui vous concernent sont destinées à un usage interne et ne seront en aucun cas transmises à des tiers. Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art.34 de la loi Informatique et Libertés)